Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog Culinaire

Blog Culinaire

Blog culinaire


Yam'Tcha, comptoir à Baos d'Adeline Grattard

Publié par Couteaux sur 3 Mai 2015, 20:51pm

Catégories : #Yam'Tcha Comptoir à Baos - Paris I, #Resto Paris, #StreetFood, #Restaurant, #Pas cher, #10 - 20 euros

Yam'Tcha, comptoir à Baos d'Adeline Grattard

Dans la série Street Food asiatique qui envahit Paris, on vous présente aujourd'hui les Baozis. Petites brioches ou pains farcis très populaires dans la cuisine chinoise. C'est au Yam'Tcha, comptoir spécialisé dans ces petites brioches que l'on part en reportage.

Après avoir longtemps mis à l'honneur le wok dans son restaurant Yam'Tcha au coeur des Halles, la dijonnaise Adeline Grattard a transformé son établissement en un petit comptoir spécialisé dans la vente à emporter de ces petits pains ronds farcis à la mode hong-kongaise.

Mariée à un Hong-Kongais, la chef est aussi partie s'installer dans l'Empire du Milieu durant deux ans pour perfectionner sa connaissance de la cuisine et des produits chinois.

Quand Adeline Grattard parle de spécialités chinoises, elle le fait donc avec toute l'expérience d'une professionnelle du genre. On va vous dire si ces baozis valent le coût.

Yam'Tcha, comptoir à Baos d'Adeline Grattard

Pour 16 euros, on vous fait en une dizaine de minutes un assortiment de baozi du jour.

Pour nous ça sera :

Compotée d'oignons, Stilton et amarena, Porc et choux à la sichuanaise, Tofu et légumes chinois, et Crevettes épicées

Dégustation :

On commence par notre petite brioche à la compotée d’oignons et au fromage (du comté si je me souviens bien). Tout simple, mais bon. Déjà, la brioche est moelleuse et goûtue. Un peu caoutchouteuse comme doivent l’être les baos… Pour la farce… honnêtement j’aurais apprécié quelque chose d’un peu plus original et de plus typiquement chinois, mais oignons confits-comté ça fait le job gustativement donc pas de soucis. Par contre, heureusement qu’on a commencé par celle-là, car elle aurait sans doute paru un peu fade après les autres bao plus épicées. Ma co-équipière elle, a beaucoup aimé ce premier bao aux saveurs frenchies.

Ensuite, crevettes épicées au gauchoï, de la ciboulette chinoise. Moi j’adore, c’est ce que je venais chercher : une saveur asiatique, bien épicée, un goût qu’on a pas forcément l’habitude de trouver ici, mais surtout plus délicat et extrêmement bien cuisiné. Les crevettes sont craquantes et goûtues, excellent ! Mon oenophile chérie elle n’aime pas trop le parfum puissant de la ciboulette.

On enchaine avec le plat signature d’Adeline Grattard, le bao Stilton Amarena. Ce fromage bleu anglais et légèrement fort se marie à la perfection avec le côté sucré des petites cerises amarena. Une association originale est hyper bien pensée. Fan.

Le prochain bao nous emmène en terre végétarienne avec des légumes sautés et tofu. On sent bien les champignons shiitake et les légumes restent croquants. J’ai un peu regretté le manque d’épices pour venir relever le tout, mais c’est tout de même bon.

Enfin, on termine en beauté avec le bao viande du jour : porc et chou à la mode Sichuan. La farce est top : bien relevée, et on distingue bien les ingrédients ce qui permet de faire jouer les textures. Je pense que c’était ma préférée ce jour-là, suivie de peu par l’association Stilton-Amarena.

Ca c’était pour le salé. Parce que bien entendu, on a craqué pour un bao sucré. La petite brioche du Yam’Tcha se décline en effet aussi en dessert, avec une version chocolat et une framboise rhubarbe. Et comme on adore la framboise… C’est bon, mais c'est pas un dessert extraordinaire. La brioche a un côté amidoné qui n’est pas forcément des plus heureux avec le sucré. Enfin à mon avis ! En même temps, il n’a pas fallu longtemps pour l’engloutir, c’est qu’il devait quand même être pas mal !

Prix et infos :

Pour un petit repas sur le pouce en amoureux dans le quartier des halles, on s’en tire bien. 16 euros à deux, pour 5 excellents baos à se partager. Si on a vraiment faim ça fera léger par contre, et il vaudra mieux prendre quelques extras (3-4 euros pièce). Quant au dessert, pour 4euros, on peut se faire un plaisir sucré plus raffinés, mais ça vaut le coup de goûter.

En tout cas, nous on a passé un super moment à déguster ces petites bouboules briochées à la chinoise. Une bonne découverte, et ça nous donne déjà envie d'aller goûter le restaurant de la Chef Grattard quand celui-ci aura rouvert juste à côté au 121 rue Saint Honoré.

Boutique Yam'Tcha, 

4 rue Sauval, 75001, Paris.

Yam'Tcha, comptoir à Baos d'Adeline Grattard
Commenter cet article

Archives

Nos réseaux sociaux

Articles récents

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog