Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog Culinaire

Blog Culinaire

Blog culinaire


Le Sola, restaurant de Yoshitake Hiroki

Publié par Couteaux & Tire-Bouchons sur 23 Avril 2015, 13:45pm

Catégories : #Restaurant Sola de Yoshitake Hiroki - Paris V, #Gastronomique, #Etoilé, #Japonais, #Français, #Coup de coeur, #40 - 60 euros, #100 euros

Le Sola, restaurant de Yoshitake Hiroki

Le Japon est un pays véritablement fascinant lorsqu'il s'agit de cuisine. D'abord, il y a la facette la plus connue : les sushis, makis et autres yakitoris. C'est par là que la cuisine japonaise a véritablement pénétré la culture culinaire française.

Puis il y a toute une cuisine traditionnelle qui commence à se faire mieux connaître : les chawan mushi, Okonomiyaki, et autres omelettes Omuraisu.

Mais une chose qu'on sait moins sur le Japon, c'est que c'est aussi l'un des plus grands pays de la haute gastronomie mondiale. Avec presque 600 restaurants étoilés dans le pays, le Japon est aussi le pays qui compte le plus de 3 étoiles.

La cuisine française et la cuisine japonaise sont en échanges permanents depuis plusieurs décennies, les chefs français allant se former au Japon et inversement.

Et ce métissage donne lieu à des choses vraiment géniales parfois. L'un des exemples qu'on a eu la chance de goûter, c'est le restaurant de Hiroki Yoshitake, le Sola (1 étoile au Michelin). Situé à deux pas de l'ïle de la Cité, le restaurant du 12 rue de l'Hotel Colbert n'en fait pas des tonnes vu de l'extérieur.

Par contre à l'intérieur c'est un festival.

C'est une cuisine franco-japonaise, raffinée, équilibrée avec des goûts plein et subtils, avec un menu surprise plusieurs plats. On y était allé au déjeuner, et pour une cinquantaine d'euros chacun on avait pu déguster 5 plats, plus un amuse bouche. On avait pas pris de photos pendant le repas, et on le regette un peu. Mais heureusement l'équipe du super blog Le Grumeau a eu la gentillesse de nous prêter quelques photos de son repas sur place. Et parce que le monde est bien fait, on a dégusté les mêmes plats !

Le repas :

Après s'être faits installés par un serveur de standing, on commence le repas avec les traditionnelles serviettes chaudes.

Le premier plat est un Amuse-Bouche. Un Mont-Blanc de foie gras, accompagné d'une duxelles de champignons japonais. Le foie-gras semble légèrement parfumé au Miso blanc, les champignons dégagent une saveur d'umami qui se marie super bien avec le foie gras, et la crème de marron légèrement sucrée en filaments vient radoucir le tout. L'équilibre est top.

 


Mont-Blanc, Foie gras, Champignons, Crédit photo : Le Grumeau


On enchaîne avec... Les entrées.

D'abord, le coup de coeur de notre Tire-Bouchon : des saint-jacques rôties au caramel d'orange et déclinaisons de carottes. Réalisé à la perfection, un caramel acidulé et des carottes moelleuses et goûtues. Le tout est adouci par une petite émulsion beurrée...

 


Saint-Jacques, Carottes et Caramel d'orange, Crédit photo : Le Grumeau

Ensuite, le coup de coeur de Monsieur : un tataki de thon rouge, agrémenté d'une sauce qui s'apparente à une sauce Kimizu, sorte de mayonnaise japonaise au jaune d'oeuf et au vinaigre fumé. Une petite crème straciatella salée vient compléter le tout avec des radis acidulés. C'est vraiment un plat délicat, le thon est cuit à la perfection, encore bleu au centre et presque croustillant autour... Je rêve d'en regoûter.



Tataki de thon, Kimizu au vinaigre fumé et radis, Crédit photo : Le Grumeau


Les plats :

S'en suit une belle sole bardée au lard accompagnée d'une déclinaison de choux et choux de Bruxelles. Pas forcément le plus grand plat du jour, mais un bon plat, composé de produits qu'on n'aime pas particulièrement mais qui sont si bien cuisinés qu'on l'oublie vite.
 


Sole, Lard de Colonatta, Choux, Crédit photo : Le Grumeau

 

La viande... Enfin ! Le carnivore que je suis aurait presque été déçu sans elle. Un cochon ibérique, cuit parfaitement, et un mélange de salsifis en différentes textures. Des salsifis ! C'est clair que c'est pas le légume le plus glamour, et je sais toujours pas aujourd'hui comment c'est possible d'en faire un si bon plat. Frits, rôtis, poêlés, il y a tout ! Et la petite sauce façon Miso est bonne.

 


Cochon ibérique, Salsifis et Miso, Crédit photo : Le Grumeau


Le dessert :

On s'attend à un dessert à la japonaise, du thé matcha, des prunes acidulées, pâtes de haricots... rien de tout ça. Un très bon dessert de restaurant, une fine tuile de chocolats qui surplombe un sorbet chocolat, des grains de cafés torréfiés qui craquent sous la dent, des petites meringues parsèment le tout. On adore.

Alors je sais, quand on lit tout ça, on a l'impression que je tombe dans l'emphase. C'est vrai que c'est un de nos meilleurs souvenirs culinaires à tous les deux, un premier pas dans une cuisine gastronomique de qualité, la découverte de produits et de saveurs qu'on n'imaginait pas. Je sais pas si on aurait eu un aussi bon moment un autre jour avec un autre menu, ce qui est sûr c'est que depuis on ne parle que d'y retourner.

Et ça se passe bientôt, on vous tiendra au courant.

Ps: n'hésitez pas à jeter un oeil à l'article des foodies du Grumeau dont sont extraites les photos ci-dessus.

Commenter cet article

Archives

Nos réseaux sociaux

Articles récents

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog